Sud-Ouest du 22 mai 2014

La lutte contre tous les aliens change d'échelle

Le Parlement européen a lancé le mouvement pour une lutte coordonnée contre les espèces venues d'ailleurs qui détruisent la biodiversité. Trop tard ?

La lutte contre tous les aliens change d'échelle Photo Archives X. Léoty

Le frelon asiatique serait arrivé en France, en 2004, par le biais de poteries en provenance de Chine.

"C'était le mois dernier dans l'enceinte du Parlement européen. Après des années passées à ferrailler de groupes de travail en sous-commissions, les partisans d'une lutte à grande échelle contre les espèces exotiques envahissantes ont enfin vu leurs efforts récompensés. À une écrasante majorité, le Parlement a voté le projet de règlement européen qui vise à limiter les dommages causés par les espèces animales et végétales invasives. Il sera d'application immédiate, dès que le Conseil européen (les ministres) sera tombé d'accord avec la version des parlementaires.

La lutte concerne les espèces qui n'appartiennent pas à l'éventail de la biodiversité européenne mais qui font souche ici, à la faveur d'une importation volontaire - le vison d'Amérique, par exemple - ou accidentelle - le frelon asiatique et le moustique-tigre. Cette définition exclut le loup italien, qui a franchi tout seul les crêtes alpines pour revenir dans les vallées françaises. « Le loup n'est pas une espèce invasive, puisqu'il n'y a eu aucune intervention humaine », précise Jessica Thévenot au service du patrimoine naturel du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN)."

"L'autre insecte star de nos contrées, le frelon asiatique, est réputé avoir débarqué dans le Lot-et-Garonne en 2004, probablement hébergé dans des poteries en provenance de Chine. On sait la crainte qu'il suscite pour la survie à terme des colonies d'abeilles. Même si ce frelon prédateur est loin d'être le seul responsable du déclin des abeilles, les images qui montrent des femmes chargées de polliniser les plantes à la main dans les campagnes chinoises ont de quoi laisser perplexes sur les coûts induits…"

2014_05_22_SO_La_lutte_contre_tous_les_aliens_changent_d'échelle

Sud-Ouest du 19 mai 2014

Frelon asiatique : La lutte continue

Frelon asiatique La lutte continue Photo J. F.

Les nids sont parfois difficiles à voir dans les arbres

Dans le cadre de la lutte contre le frelon asiatique, la ville de Saint-Denis-de-Pile informe ses administrés que la préfecture vient d'émettre une circulaire et des recommandations.

Il est recommandé d'éviter le piégeage à partir de pièges faits maison et conseillé, en cas de repérage d'un nid ou de vol récurrent de frelons, de ne pas intervenir et de contacter un spécialiste de la destruction des nids. Jean-Paul Rousselin, perchiste bénévole peut intervenir ; le coût de l'intervention couvre les frais de déplacement et de matériel. Celui-ci est membre de l'association GDSA33 (Groupement de défense sanitaire des abeilles) à qui vous pouvez faire un don.

http://www.gdsa33.fr

La circulaire en question

Découvert en 2005, le frelon asiatique Vespa Velutina Nigrithorax est présent désormais dans toute la zone sud-ouest et au-delà. Les scientifiques estiment cependant que, comme pour d'autres espèces invasives, après la phase d'explosion des populations un équilibre devrait s'établir : une diminution des effectifs a déjà été constatée en Lot-et-Garonne en 2009, département où ce frelon était apparu pour la première fois. Son régime alimentaire est très diversifié, essentiellement des insectes dont de nombreux pollinisateurs. La menace sur l'entomofaune (faune constituée par les insectes) résulte aussi bien de la prédation exercée par Vespa Velutina que des campagnes de piégeage répétées organisées par diverses associations ou collectivités utilisant des dispositifs désastreux pour l'environnement.

Sud-Ouest du 19 avril 2014

Frelon asiatique : des pièges gratuits

Frelon asiatique Des pièges gratuits Photo D.R.

Les reines seront piégées

Andernos

"La mairie propose cette année à ses administrés de participer au piégeage de printemps et d'automne des reines du frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax), dit le frelon à pattes jaunes. L'objectif est de réduire le nombre de nids dont la destruction coûteuse (8 514 euros) pour 82 nids en 2013) est prise en charge par la ville. D'autre part, cette destruction nécessite l'emploi d'insecticide homologué, à défaut d'autorisation (réglementée) du dioxyde de soufre utilisé par les apicluteurs et moins dangereux dans l'environnement."

2014_04_19_SO_Frelon_asiatique_Des_pièges_gratuits

Sud-Ouest du 17 avril 2014

"Toute espèce invasive a nécessairement un intérêt écologique"

"Ces espèces sont indissociables d'un contexte", explique Jacques Tassin, auteur de "La grande invasion, qui a peur des espèces invasives ?"

Jacques Tassin Photo wikimedia commons creative commons

Pour l'écologue Jacques Tassin, les espèces invasives, dangereuses, ne doivent pas nécessairement être éradiquées

"Chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) de Montpellier, Jacques Tassin vient de publier "La grande invasion, qui a peur des espèces invasives ?" Pour ce spécialiste de l'écologie, les espèces invasives, bien que dangereuses, ne menacent pas nécessairement la biodiversité."

A voir sur le même sujet

2014_04_17_SO_Toute_espèce_invasive_a_nécessairement_un_intérêt_écologique

Sud-Ouest du 3 avril 2014

Des apiculteurs périgourdins ont manifesté à Paris

Des apiculteurs périgourdins ont manifesté à Paris Photo D.R.

Les apiculteurs étaient mardi devant le siège de l'établissement France Agrimer à Paris

"À Paris, les apiculteurs ont aussi soulevé deux autres problèmes, celui des cultures d'OGM et celui de la prolifération du frelon asiatique."

2014_04_03_SO_Des_apiculteurs_périgourdins_ont_manifesté à_Paris

Sud-Ouest du 2 avril 2014

Blaye : Le frelon asiatique sur toutes les coutures

Une conférence expliquant les enjeux de la prolifération du frelon asiatique aura lieu jeudi.

Blaye Le frelon asiatique sous toutes les coutures Photo SO

Les experts considèrent le frelon asiatique comme une espèce invasive, mais pas nuisible.

"Vous avez entendu parler de lui, sans connaître son véritable nom. Vespa velutina. Il ne s'agit pas d'un nouveau scooter (vespa signifie guêpe en italien) mais d'un insecte d'une espèce bien gênante : le frelon asiatique. Importé d'Asie en France au début des années 2000, il a colonisé une large part du territoire (environ la moitié) et en 2014, on estime que son expansion se fait à raison de 100 kilomètres par an. Si ce frelon n'est pas encore reconnu comme espèce nuisible (seulement invasive), il n'en demeure pas moins qu'il constitue une menace en priorité pour les apiculteurs (l'animal nourrit sa reine d'abeilles) mais aussi pour tous les écosystèmes s'il privait trop la nature d'insectes pollinisateurs.

Une question que tout un chacun se pose : comment lutter contre ce prédateur ? Des réponses seront apportées demain à partir de 19 heures, à la salle du conseil de la mairie de Blaye, lors d'une conférence-débat animée parÉric Darrouzet intitulée « Frelons asiatiques : bilan des connaissances et actions de lutte ». Cette réunion d'information est proposée gratuitement par la ville en partenariat avec la centrale nucléaire du Blayais."

2014_04_02_SO_Blaye_Le_frelon_asiatique_sous_toutes_les_coutures

Sud-Ouest du 21 mars 2014

Piéger le frelon asiatique

Piéger le frelon asiatique Photo M.-C. W

Françoise Dumontheil présente le piège à frelons qui sera distribué en mairie

Cavignac

"La commune s'engage contre la prolifération du frelon asiatique, afin de protéger, les personnes contre le risque de piqûre."

2014_03_21_SO_Piéger_le_frelon_asiatique