ans, le  29nouveau logo                                                               

   Le 3 juillet 2012

novembre  2011  Carcans,       Communiqué de presse

 

Depuis sa création, l'Association Gironde Vigilante se bat aux côtés du personnel médical, des Élus et des usagers afin d'obtenir la pérennisation de la Clinique Mutualiste du Médoc. Jean-Francis SEGUY, Président de l'association, a été convié à l'Assemblée Générale du Pavillon de la Mutualité à LESPARRE du 30 juin 2012 lors de laquelle les orientations médicales de la Clinique pour les cinq prochaines années ont été présentées. Yann PILATRE, Secrétaire Général, est revenu sur le contexte économique et les 4 axes stratégiques retenus.

La clinique déficitaire de 2 millions d'euros en 2011 devrait l'être encore d'environ 1,2 million en 2012, mais l'Agence Régional de Santé (ARS) a promis son soutien financier ce qui permettra d'assurer son maintien.

Le 1er axe stratégique est le maintien absolu de la maternité qui, malgré les tensions dues au départ de certains praticiens, est un service indispensable pour le Médoc. Bien que non reconnue par les pouvoirs publics, elle assure les missions de service public. La pénurie d'obstétriciens a obligé la polyclinique à lancer un recrutement dans toute l'Europe. L'objectif est d'arriver à 500 accouchements par an. L'offre de médecins pédiatriques n'est plus suffisante et il y a une attente de 2 à 3 mois avant d'obtenir un rendez-vous.

2ème axe, le maintien des missions de service public avec la permanence des soins et leur accessibilité que ce soit au niveau financier (aucun dépassement d'honoraires) ou sur le plan de la mobilité, le service des urgences et le SMUR, les missions PASS. Les urgences sont assurées 7j/7 et 24h/24 avec comme objectif d'améliorer l'accueil, réduire le temps d'attente mais aussi améliorer la prise en charge de la douleur. Du 14 juillet au 15 août, renforcement de l'équipe médicale. Il y aura en permanence un médecin titulaire aux urgences même si le SMUR est en déplacement à l'extérieur.

Le 3ème et le 4ème axe concerne le développement de la partie gériatrie ainsi que celui de la prise en charge des soins palliatifs. Le Médoc est malheureusement une zone blanche dans ce domaine.

La Polyclinique de LESPARRE est la seule clinique de France à avoir des Internes en médecine Générale afin de pallier, à terme, au remplacement des médecins généralistes médocains et lutter ainsi contre la désertification médicale en Médoc.

Le problème du recrutement des anesthésistes demeure et depuis 6 mois la clinique tourne avec des intérimaires à 13 000€/semaine. Toutefois, dès septembre un anesthésiste sera embauché en CDI, un 2ème devrait revenir et enfin un 3ème sera testé cet été.

La prise en compte des problèmes et la volonté des responsables (Polyclinique, État, Pavillon de la Mutualité) d'amener des solutions pour pérenniser cet établissement nous satisfont et Gironde Vigilante constate et apprécie tous les efforts qui sont faits pour assurer aux Médocains une prise en charge sérieuse et efficace de leurs problèmes de santé.

La mobilisation des Élus, à tous niveaux, des associations comme Gironde Vigilante et des usagers a joué un rôle important dans l'évolution positive de cet établissement de soins.

Des problèmes graves comme ceux des urgences sont, semble-t-il, réglés.

Le changement doit inspirer confiance pour faire revenir les patients c'est pourquoi des travaux seront entamés dès septembre sur 1000m², puis l'ouverture de l'IRM début décembre et enfin l'extension du service SSR et la mise en place de lits de gériatrie dans une surface vacante de 450m² en 2013 devraient compléter la rénovation.

Qui dit rénovation dit également un petit coup de peinture dans les chambres, le cadre demeurant un facteur important dans le jugement de la population.

La Polyclinique fait preuve d'une réelle volonté de rendre service à la population avec des équipes jeunes et dynamiques et le développement de nouvelles orientations. Pour la pérenniser faisons lui confiance, c'est le poumon du Médoc.

                                                          Le Bureau de Gironde Vigilante