Cette année, l'accent sera mis sur la sécurité en forêt. C'est ce qu'a affirmé Jean-Michel Huguet, président de la Défense des forêts contre l'incendie (DFCI), lors de l'assemblée générale de l'association qui s'est déroulée samedi en présence du maire, Allain Camedescasse, de l'adjudant Roumégous et des sapeurs-pompiers.

En 2011, 12 feux ont détruit environ 37 hectares de forêt. Le plus important a été celui qui aurait été causé par le crash d'un avion, le 30 avril, et qui a nécessité quinze jours de surveillance par les bénévoles de la DFCI. Jean-Claude Dumas, membre du bureau, a d'ailleurs regretté le manque de remerciements de la part des personnes profitant de ce bénévolat.

L'adjudant Roumégous, à son tour, a remercié la DFCI pour sa parfaite collaboration avec les pompiers et a apporté des précisions sur les demandes des canadairs : deux trakers et deux canadairs sont présents en Gironde jusqu'à aujourd'hui. Mais, comme à Marseille, ils sont en alerte et en départ immédiat ; ils peuvent être sur le massif une heure plus tard.

Sainte-Hélène une forêt à sécuriser Photo d'archives B. Duporge

Le feu de forêt du 30 avril (dont on voit ici les stigmates) a été le plus important de l'an dernier à Sainte-Hélène.

SO_du_4_avril_2012_Sainte_Hélène_une_forêt_à_sécuriser