Après une réunion au ministère de la Santé initiée par David Gordon-Krief, candidat UMP aux législatives, le Pavillon de la mutualité réoriente sa gestion.

Un changement de cap est-il en train de s'opérer dans la situation de la clinique de Lesparre ? C'est probable, même s'il s'agit de rester prudent sur le court terme. Samedi dernier, un communiqué de presse du Pavillon de la mutualité, propriétaire et gestionnaire de l'établissement, précisait que le Pavillon s'engageait, « à s'impliquer directement dans la gestion de la clinique avec deux axes forts, le recrutement de professionnels de santé dans les spécialités relevant notamment des missions de services publics et dialogue direct avec les professionnels de santé, les élus et les usagers du Médoc ».

Selon lui, « il n'est pas normal qu'autant de médecins démissionnent et que la confiance en l'établissement soit perdue ». La clinique, qui évolue au sein d'un bassin de population important, « doit retrouver l'excellence pour attirer patients et la prescription des médecins » précise encore David Gordon-Krief.

Sur l'aspect financier, l'Agence régionale de santé (ARS) continuera de soutenir la clinique dans ses missions de services publics, mais à condition que le Pavillon de la mutualité propose un véritable projet d'établissement.

Pour ce qui est de la gouvernance, René Martin a indiqué que le secrétaire général du Pavillon de la mutualité, le directeur des ressources humaines, et lui-même, allaient s'investir plus directement dans la gestion clinique. Jean-Marc Lismonde, l'actuel directeur de la clinique de Lesparre, devrait faire les frais de cette réorganisation. Le messsage ministériel est donc bien passé.

La clinique change de cap Photo J. Lestage

La clinique va recruter des spécialités relevant "des missions du service public".

SO_du_20_mars_2012_La_clinique_change_de_cap