Hier, 350 personnes ont manifesté contre la fermeture du service obstétrique de la clinique.

La manifestation était annoncée comme l'un des temps forts pour tenter de sauver la maternité de Lesparre, menacée de fermeture. Le résultat fut à la hauteur des attentes : près de 350 personnes se sont réunies hier après-midi dans les rues de la sous-préfecture médocaine, pour faire entendre leur voix. En tête de cortège, des mamans, papas, grands-parents et surtout beaucoup d'enfants affublés de pancartes « né à Lesparre ».

Partie de la sous-préfecture, la foule a rejoint la clinique, bercée par des chants créés pour l'occasion, tel que « Je ne veux pas l'aumône, je ne veux pas déranger, je veux juste une maternité pour pouvoir accoucher, en toute sécurité. »

Si dans cet article le journaliste ne fait état que des politiques présents à la manifestation, il a passé sous silence la présence d'associations telles que "Notre santé en danger" et bien entendu "Gironde Vigilante".

Gironde Vigilante a participé à toutes les réunions et manifestations concernant la Polyclinique de Lesparre, depuis la manifestation contre la mise à pied du Docteur FERRACCI, médecin coordinateur des urgences en juillet 2009, la réunion d'information aux Elus organisée par Madame la Députée le 12 janvier 2012, la réunion organisée par le collectif 33 le 7 mars et la manifestation du 17 mars et enfin la réunion des Elus avec des représentants de l'Agence Régionale de Santé et Madame la Députée. 

Prochaine maternité à une heure de route Photo M. Rieu

En tête du cortège de la manifestation, des enfants nés dans la maternité menacée.

SO_du_18_mars_2012_Prochaine_maternité à une_heure_de_route