TRES INQUIETANT….

Bonjour à tous,
>  L'idée traînait depuis "l'affaire Ferracci" mais, ça y est, elle sera appliquée dès aujourd'hui.
>  A partir de 10h ce matin et désormais, tous les jours, il n'y aura plus qu'un médecin (au lieu de 2 habituellement) au service des urgences de Lesparre.
>  Il faut rappeler que ce service couvre aussi le SMUR dans le Médoc ; donc, si le médecin est amené à sortir en SMUR, les urgences devront fonctionner sans médecin!!!

La direction donne alors pour consigne au personnel paramédical de faire appel aux anesthésistes en cas de réelle urgence et en l'absence de médecin urgentiste.

Or, ces médecins n'ont pas les compétences nécessaires à la gestion d'une urgence.

De plus, ils sont souvent très occupés et ne peuvent intervenir facilement au pied levé.
>  La vraie question est : que cherche-t-on à faire?
>  A perdre le SMUR du Médoc? Alors, en cas d'infarctus au Verdon, les secours arriveront-ils de Bordeaux?
>  A allonger le temps d'attente aux urgences qui est déjà bien souvent de quelques heures?

>  Mais, il y a plus grave!!!
>  Le personnel médical de ce service est écœuré et les quelques médecins titulaires et compétents démissionnent ou envisagent de le faire dans les prochains jours. Alors, le service ne fonctionnera qu'avec des médecins intérimaires qui ne connaissent pas le service, les collègues infirmiers et qui sont peu soucieux de la réputation des urgences de Lesparre.
>  Les personnels paramédicaux savent qu'ils ne travailleront plus en sécurité et qu'ils devront encore faire face aux mécontentements des usagers. Ils sont démotivés et certains d'entre eux envisagent aussi de démissionner.
>  Les arguments de la direction sont purement budgétaires.

Mais, le pavillon de la mutualité est privé.

Peut-on accepter qu'un de ses services qui relève du public en fasse les frais?
>  Peut-on accepter des arguments économiques lorsque l'on parle de la santé des personnes?

>  Dès aujourd'hui, certains personnels des urgences vont faire appel aux politiques locales et pourront sans doute dans les prochains jours contacter la presse mais leur capacité d'action est plus que limitée.

Alors, ne serait-ce pas aux usagers, aux Médocains de se mobiliser pour cette cause?
>  Nous, Médocains, ne méritons-nous pas un réel service d'urgences?

Dans les prochaines années, ne serons-nous pas amenés à y emmener un parent, un enfant?

Peut-être même que nous aurons malheureusement besoin du SMUR...

Alors, c'est aujourd'hui qu'il faut se mobiliser avant que cela ne soit trop tard.

Si la situation ne se débloque pas rapidement, il faudra vite se battre afin d'exiger un service de santé de qualité.