JOURNAL DU MEDOC DU VENDREDI 9 AVRIL 2010 article de Mathieu CAURRAZE

L'affaire remonte à 2007. Suite au drame de Bazas qui a coûté la vie à une mère et ses trois enfants, Jacky Costes, président de Gironde Vigilante, a critiqué la réactivité et la réorganisation des services départementaux d'incendie et de secours (Sdis). Une déclaration qui n'était pas du goût du Sdis qui a envoyé le président devant le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux pour complicité de diffamation publique. Plusieurs autres personnalités qui ont critiqué le Sdis ont été mises en examen.our l'association de défense des intérêts des usagers des services publics d'incendie et de secours de la Gironde, qui dénonce des défaillances au sein des Sdis avec notamment l'absence de personnels professionnels la nuit, le week-end et les jours fériés dans certains centres de secours, c'est l'incompréhension la plus totale. Elle voit dans cette démarche une forme d'intimidation pour la réduire au silence. Gironde Vigilante demande la présence en permanence d'un minimum de quatre sapeurs-pompiers volontaires et professionnels pour les centres de secours qui en étaient dotés avant la départementalisation et tire la sonnette d'alarme sur la désertification des zones rurales.Après six renvois d'audience, le jugement aura lieu vendredi 16 avril à 9 heures au Tribunal de Grande instance de Bordeaux. L'association lance un appel aux administrés pour rejoindre les élus et les organisations syndicales des sapeurs-pompiers devant les marches du tribunal à 8h30. Une mobilisation pour soutenir le président de Gironde Vigilante et montrer son attachement au service public de secours des biens et des personnes. Un bus partira de Saint-Laurent-Médoc, place du 8 mai, à 7 heures. La participation demandée est de 10 euros par personne. Réservation au 05 56 59 91 57 ou au 06 59 52 14 08, avant le 12 avril.